Barthus Vulgaris

  • Saloperie de Rouge-Feu

    Scrttt… crrr… crcrcr… Scrtttttt…La fièvre semble retomber un peu.Ça fait quoi… deux … trois… peut-être quatre jours que je suis coincé ici.Saloperie de rouge-feu… Non […]

  • Nous poursuivons notre tour des indépendants du jdr avec aujourd’hui Nicolas “Gulix” Ronvel1, auteur de nombreux jeux au format court, traducteur et papa du tout récent Face au Titan2, un jeu sans meneur […]

  • John Grümph en 2017 lors des journées d’étude Jeu de Rôle à la Sorbonne

    Le petit monde du jeu de rôle français s’élargit de plus en plus depuis quelques années et c’est très positif comme témoignage […]

  • Ho ho ho … J’aime beaucoup ce « pas (encore) » 🤩

  • Mais de rien 😁 de mon côté, je ferais bien volontier jouer un groupe d’aventuriers disfonctionnel
    , dont l’Eveil, pour diverses raisons, se ferait attendre…ils auraient la théorie, mais pas la puissance de feu. Cela pourrait amener certaines situations sympathiques 🤔

  • Je vous avais prévenu au moment du retour pour Aventuriers, la présentation sera donc plus courte qu’à l’accoutumée car il s’agit d’un livre complémentaire et non pas d’un livre-univers contenant des règl […]

    • Mais de rien 😁 de mon côté, je ferais bien volontier jouer un groupe d’aventuriers disfonctionnel
      , dont l’Eveil, pour diverses raisons, se ferait attendre…ils auraient la théorie, mais pas la puissance de feu. Cela pourrait amener certaines situations sympathiques 🤔

  • Il faut savoir une chose… les monstres existent… Pas forcément ceux qui font peur, avec des cornes, des crocs, des yeux rouges ou tout autre attribut destiné à faire comprendre que l’on va passer un sale […]

  • Bonjour à toutes et à tous.

    Nous inaugurons aujourd’hui une nouvelle rubrique ayant pour but de présenter les différents métiers de l’édition, qui bien que dans l’ombre des créateurs, sont essent […]

  • Rapport de contact de l’alchimiste Barthus, éclaireur de Tyzalek, rapporté par son Oiseau d’alerte et disparu en mission depuis maintenant trois mois.

    Jour 1 : « Ça y est, je quitte les murs de Ma […]

  • Non non… en fait, on va plutôt rentrer à la maison hein 😅

    La Forme

    Beau gros livre au format A4, à reliure cousue (donc solide), il doit bien faire 2kg/2,5kg pour ses 388 pages… ce qui vous laiss […]

  • Bonjour à toutes et à tous 👋Tout d’abord, si vous avez atterrit par ici, j’ose espérer que ce n’est pas purement le fruit du hasard, mais que vous avez un intérêt (même diffus) pour le Jdr (non non, pas le Ju […]

  • Absolument, et c’est d’ailleurs la solution retenue au final, les tarots spécifiques étant bien souvent trop typés sur l’univers auquel ils sont rattachés (ce qui est bien normal, au final😅)

  • Barthus Vulgaris a commenté une activité il y a 2 mois et 3 semaines

    Youhouhou, bienvenu à toi 🥳

  • Pourquoi pas oui, il faut que je fasse le tour voir si je trouve des choses pertinentes/utiles à lister

  • Guillaume hatt

    La maquette s’est encore améliorée par rapport à Brigandyne. L’utilisation des encarts pour résumer ou pour clarifier des points de règles est à bon escient.

    Introduction et Qu’est-ce que le JdR sont bien écrit et permettent de rapidement poser les bases de l’univers de jeu et des quelques spécificités du Jeu de Rôle. Da…En afficher davantage

  • la Forme

    Livre au format A4, reliure à dos carré collée de 168 pages, couverture cartonnée, intérieur noir et blanc, disponible sur Lulu en impression à la demande.Le bouquin est solide (même si mon éd […]

    • Guillaume hatt

      La maquette s’est encore améliorée par rapport à Brigandyne. L’utilisation des encarts pour résumer ou pour clarifier des points de règles est à bon escient.

      Introduction et Qu’est-ce que le JdR sont bien écrit et permettent de rapidement poser les bases de l’univers de jeu et des quelques spécificités du Jeu de Rôle. Dans la même approche didactique, l’auteur nous propose un lexique pour que nous ayons tous les mêmes définitions. James Tornade explique son choix de l’univers de Robin des Bois aussi par le fait qu’il n’existe pas d’histoire officielle et donc les MJs et joueurs ont toute latitude pour l’interpréter comme bon leur semble.

      La création et définition des personnages : simple et très abordable. On est défini par des profils qui nous fournissent l’expérience (ou carrières dans d’autres JdR), des attributs (l’inné) et des atouts. Rapide, simple et efficace. Les profils sont assez variés, même si bien sûr ils sont orientés pour jouer un personnage dans la bande de Robin des Bois. La mécanique est bien huilée et l’auteur nous propose même les règles de modifications ou de création de profils. Les Talents et Travers qui nous sont proposés correspondent bien à une ambiance médiévale et les joueurs n’auront pas de mal à s’en débrouiller. De même la petite touche qui apporte du vocabulaire descriptif et des prénoms pour les personnages est une aide non négligeable qui fera l’affaire de tout le monde.

      Le système m’a forcément fait penser à Savage Worlds. Les tests avec les dés, difficulté normale à 4, les relances, les dés explosifs. Par contre on sent bien qu’il y a une vraie réflexion derrière et que le système semble plus simple tour en gardant un bon niveau de subtilité. J’aime beaucoup la relance des dés explosifs au choix du joueur. Quoi ? Au choix du joueur ? Mais oui ! Parce que si le résultat de la relance est 1, alors tout est gâché !! Cela implique donc une sorte de paris et de danger même dans la relance. Très intéressant.

      Le système inclus bien sûr les tests en opposition et coopérations. Le système de combat va d’ailleurs se baser là-dessus. Apparaissent donc les rounds de combat avec la résolution du round par un « simple » test en opposition. Mais avec les degrés de réussites et la possibilité de choisir entre des blessures et la mise en place d’avantages pour celui qui a gagné, on entre dans de belles possibilités (avec un aspect cinématographique sur lequel peut se concentrer le MJ). Un système de combat bien rodé et qui permet de simuler la simultanéité des actions et des combats. S’y ajoutent enfin des règles logiques et cohérentes pour traiter de tous les maux que peuvent rencontrer les personnages aux cours de leurs aventures.

      Le chapitre L’Espoir et l’Ombre décrit les points d’Espoir, comment les utiliser et les regagner. Cela ressemble fort aux Bennies de Savage Worlds ou les point FATE de … Fate. J’aime bien, personnellement, ces mécaniques qui permettent aux personnages de se dépasser ou d’être repêché si jamais ! James Tornade introduit en parallèle l’Ombre. Ces points d’Ombre représentent le côté obscur des personnages et sont acquis suite à un comportement inutilement violent, contraire aux principes de Robin des Bois. Et alors? Le truc intéressant, c’est que chaque point d’Ombre diminue les points d’Espoir disponibles pour le joueur, voir le transforment en…. PNJ.

      Magie Blanche et Noire, Foi. Et oui, Magie. Dans cette version de Robin des Bois, il y a la possibilité de faire de la magie. On introduit donc un peu de fantastique dans ce monde médiéval. La magie est un domaine compliqué et ardu. Les règles proposées reflètent très bien ce parti pris, le long apprentissage, le coût que peut représenter le lancement d’un sort. Bien vu ! Pour la Foi, les choses dont un peu différentes, car il n’y a pas de risque de désagrément comme pour la magie. Quelques objets du monde des fées sont présentés ensuite. Ils sont plutôt bien trouvés et pertinents. Il faut bien sûr les utiliser avec parcimonie !

      On nous fournit quelques repères (et je me rend compte à quel point j’en avais besoin!) historiques à l’aide d’une courte frise chronologique qui remet les évènements dans l’ordre, ainsi qu’un rappel sur les 3 ordres (Noblesse, Clérgé, Paysans), les hommes libres et ceux qui sont en esclavage / servage. La grande forêt royale de Sherwood est décrite, y compris nombre de lieux féériques qui apportent un peu de fantastique dans les parties. Cela rejoint bien sûr les croyances et légendes des Anglo-Saxons. De même, Nottingham et son château sont brièvement décrits, avec des lieux notables et quelques PNJs qui apportent une âme à cette ville.

      Avec Les Hors-la-Loi James Tornade nous décrit à grands traits les conditions de vie des brigands de la bande de Robin, les quelques épreuves de recrutements qu’ils peuvent imposer à d’éventuels candidats ainsi que la façon d’obtenir les renseignements et de mener les attaques et embuscades contre les nobles Normands ou le cupide Clergé. L’organisation et les différents camps de la troupe de Robin sont évoqués brièvement, ce qui nous donne suffisamment d’éléments pour être en mesure de comprendre les conditions de vie ; c’est succint mais amplement suffisant pour l’ambaince.

      Un mini bestiaire est inclus par l’auteur qui nous permet d’avoir la plupart des personnages principaux, les différents archétypes et de ne pas avoir trop à travailler. Quelques créatures magiques ajoutent la touche nécessaire à la féerie possible de l’Angleterre de cette époque. C’est simple et suffisant, d’autant que l’auteur nous fournit une table des rencontres (en fait 2, une normale et une fantastique). En bref, c’est pertinent et très utile.

      L’on nous propose enfin 2 scénarios d’introduction qui permettent de se plonger dans l’univers de Sherwood by James Tornade. Ils sont de factures simples, mais efficaces. Ils ont une approche didactique très chouette pour des meneurs novices.

      Donc, le rapport Qualité / Prix de Sherwood est imbattable ! Un plaisir de lecture, et un système qui me semble vraiment très fluide et simple ! Un grand bravo à James Tornade !

      Il ne lui reste plus qu’à nous écrire une aussi bonne campagne que pour Brygandine !

      Critique initialement publiée sur le grog

  • Huhuhu…out à fait d’accord niveau droits… Après l’argument bilan carbone me laisse toujours un peu dubitatif, les trois quarts des produits étant de toute manière fabriqués en chine (c’est d’ailleurs bien souvent comme ça que les modèles pour contrefaçons se retrouvent dans la nature). Tu ne trouveras pas de contrefaçons de produits fabriqué…En afficher davantage

  • Aujourd’hui, petite disgression autour d’un accessoire fétiche des amateurs de jeu de rôle, le Tarot.

    Ce n’est pas innocent que je vous parle de cela, puisqu’en lien direct avec mon précédent retour de lec […]

    • Article intéressant. Possible que en passant commande sur Ali Express, on carbone beaucoup l’atmosphère, et qu’en est-il des droits d’auteurs ?… pas sûr que ils touchent quoi que ce soit de la part des vendeur de cartes. Bref, dans les 2 cas, c’est possible que ce soit un peu l’arnaque. 🙂

      • Huhuhu…out à fait d’accord niveau droits… Après l’argument bilan carbone me laisse toujours un peu dubitatif, les trois quarts des produits étant de toute manière fabriqués en chine (c’est d’ailleurs bien souvent comme ça que les modèles pour contrefaçons se retrouvent dans la nature). Tu ne trouveras pas de contrefaçons de produits fabriqués en France où Europe par exemple…

    • Article intéressant. Possible que en passant commande sur Ali Express, on carbone beaucoup l’atmosphère, et qu’en est-il des droits d’auteurs ?… pas sûr que ils touchent quoi que ce soit de la part des vendeur de cartes. Bref, dans les 2 cas, c’est possible que ce soit un peu l’arnaque. 🙂

    • Article intéressant. Possible que en passant commande sur Ali Express, on carbone beaucoup l’atmosphère, et qu’en est-il des droits d’auteurs ?… pas sûr que ils touchent quoi que ce soit de la part des vendeur de cartes. Bref, dans les 2 cas, c’est possible que ce soit un peu l’arnaque. 🙂

    • Après il y a aussi de superbes tarots divinatoires qui auraient pu correspondre sans pour autant être rattaché à un jeu de rôle. Si le principes recherché est de 22 arcanes majeurs, tout dérivé du tarot de Marseille pouvait convenir.
      Ensuite pour ce qui est des illustrations, on en trouve pour tous les goûts 🙂

      • Absolument, et c’est d’ailleurs la solution retenue au final, les tarots spécifiques étant bien souvent trop typés sur l’univers auquel ils sont rattachés (ce qui est bien normal, au final😅)

      • JYP a répondu il y a 1 mois

        En fait dans Thanatos on n’utilise pas (encore…)les arcanes majeurs. Pour l’instant ce ne sont que les lames mineures et les figures. A vrai dire, si les cartes des jeux traditionnels avaient un haut et un bas, il ne serait pas nécessaire d’avoir recours au tarot. Dans Thanatos j’émets l’hypothèse pour ceux qui veulent de marquer les cartes « classiques » d’un Haut et d’un bas pour les tirages. Ça évite les dépenses excessives. Après l’imagerie des tarots peu ajouter beaucoup à l’ambiance des parties.

      • JYP a répondu il y a 1 mois

        En fait dans Thanatos on n’utilise pas (encore…)les arcanes majeurs. Pour l’instant ce ne sont que les lames mineures et les figures. A vrai dire, si les cartes des jeux traditionnels avaient un haut et un bas, il ne serait pas nécessaire d’avoir recours au tarot. Dans Thanatos j’émets l’hypothèse pour ceux qui veulent de marquer les cartes « classiques » d’un Haut et d’un bas pour les tirages. Ça évite les dépenses excessives. Après l’imagerie des tarots peu ajouter beaucoup à l’ambiance des parties.

  • En afficher davantage